Revenir au site

Les derniers engagements de la distribution pour une consommation plus responsable

 

SEPTEMBRE 2020

· ECOMMERCE,GRANDE DISTRIBUTION,IMPACT COVID19,BIO,ECOLOGIE

Que cela soit pour proposer des produits de qualité ou bien pour réduire l’impact environnemental, le mois de septembre a été rythmé par les différentes mesures mises en place par les distributeurs pour offrir aux consommateurs de meilleurs produits pour la santé et plus respectueux de l’environnement.

La tendance est au vert du côté des distributeurs et ces derniers jours ont été marqués par l’engagement des différentes enseignes pour réduire leur impact environnemental. Le “bien manger”, “produit local” et la lutte contre le plastique deviennent les nouveaux mots d’ordre des enseignes pour répondre aux besoins des consommateurs qui tendent vers une consommation plus responsable.

Tour d’horizon des différentes mesures mises en place par les GSA durant le mois de septembre.

Des produits de qualité pour une consommation plus responsable

Le 23 septembre, Casino a annoncé le plan d’actions « Cap’ » (Casino Agissons pour la Planète) composé de 10 engagements qui concernent l’environnement et l’alimentaire.

Côté alimentation, Casino mise sur une composition irréprochable. L’enseigne espère que ses fruits et légumes seront 100% bio à l’avenir et s'engage pour que ses produits ne contiennent plus d’huile de palme. Ainsi d’ici 2021, 1000 recettes seront retravaillées pour offrir des produits sains.

© Casino

Le groupe Carrefour a quant à lui lancé un programme mondial d’actions : “Act for food”. Mieux manger à des prix abordables devient le nouvel engagement de l'enseigne qui dévoile neuf points autour de l'alimentation dont la garantie de la traçabilité des produits, le soutien de petits producteurs locaux, la suppression de 100 substances controversées et des produits Carrefour sans OGM.

À l'image du groupe Carrefour, Carrefour BIO de son côté, soutient les agriculteurs français et les produits locaux en s’associant avec 6 coopératives françaises (Fermes Bio, Agribio Union, Bio Sud, Union Bio Sud Est, Coop drômoise de céréales, Cavac) et 3 industriels (Alpina Savoie, partenaire depuis 25 ans, Celnat et Cavac). Il élargit son offre de produits bio dans la catégorie épicerie en proposant des nouvelles céréales bio et graines qui seront disponibles dès 2021.

© Carrefour

Toujours dans la même lignée, Cora s’engage avec plus de 1000 producteurs locaux à privilégier la proximité et la qualité des produits. L’enseigne promeut les produits “d'origine France” et le savoir-faire traditionnel. Il s’inscrit dans la tendance des produits frais, de proximité et issus d’une agriculture responsable mettant en avant les différentes filières de producteurs : la pêche, l’élevage et l’agriculture.

© Cora

Ces engagements se développent de plus en plus au sein des différentes enseignes qui n’hésitent pas à communiquer sur des valeurs plus écologiques et responsables.

L’enseigne Système U qui a su prendre le tournant du bio en 2007 en sortant une des premières gammes de produits bio, cherche désormais à aligner ses engagements environnementaux avec sa branche bio. Avec le soutien de coopératives locales, l’enseigne de grande distribution favorise le circuit court et rémunère mieux les producteurs. Enfin, il veille à ce que les emballages proviennent de matériaux biodégradables et réutilisables. De nombreuses enseignes ont d’ailleurs aussi décidé de lutter contre les emballages polluants avec un ensemble de mesures pour limiter le plastique.

L'environnement au coeur des engagements

Les différentes enseignes sont de plus en plus sensibles à leur impact environnemental.

La semaine européenne du développement durable a offert aux distributeurs l'opportunité de se démarquer. Ainsi le programme CAP’ de Casino lutte contre le réchauffement climatique en partenariat avec Green Yellow. Il investit aussi pour que 30% de ses véhicules de livraisons roulent au gaz naturel. L’enseigne a pu éviter 19 300 T eq CO2 en 2019. Il promet aussi que 100% des emballages pourront être recyclés en 2025.

Les distributeurs mènent la vie dure aux emballages et notamment au plastique. Dès 1996, E.Leclerc était le premier distributeur à lutter contre la prolifération de sacs plastique. Ainsi dès le 21 septembre, les consommateurs ne pourront plus acheter de sacs plastique. Ils seront remplacés par des sacs en toile de jute réutilisables. L’objectif est d’éviter les 7000 tonnes de plastiques utilisés chaque année.

© E.Leclerc

À l’occasion de la semaine européenne du développement durable (qui s'est déroulée exceptionnellement du 18 septembre au 8 octobre) Carrefour, à l’image de son concurrent, mène une chasse aux emballages non-alimentaires avec le « Défi zéro plastique ». L’enseigne s'attaque au plastique en intégrant du plastique recyclé, des sacs kraft biodégradables et des sacs en coton bio réutilisables.

© Carrefour

U logistique s’est aussi prêté au jeu en recyclant le plastique dans environ 500 points de vente et 10 entrepôts qui permettront de fabriquer de nouveaux emballages. Ces nouvelles mesures ont permis de traiter 105 000 tonnes de déchets chaque année par U Eco Raison.

Intermarché n’est pas en reste et mise sur le vrac. Véritable tendance depuis plusieurs années, les produits en vrac permettent de limiter les déchets. Disponibles dans deux-tiers de leurs magasins et en drive, Intermarché propose à ses consommateurs de venir avec leur propre contenant pour profiter d'une consommation plus responsable.

© Intermarché

Bien que la consommation de produits bio de proximité et de meilleurs qualités ait connu une baisse de croissance depuis juin dû à la période épidémique, les différents distributeurs oeuvrent pour commercialiser des produits bio plus accessibles et répondre à une demande de mieux consommer de la part des consommateurs.

Les enseignes mettent en avant leurs engagements écologiques pour une consommation plus respectueuse de l’environnement. Diminuer son impact environnemental devient alors une priorité sur laquelle il faut communiquer. Le secteur ne cesse de se développer et avec cela des offres diversifiées pour favoriser la transition alimentaire et lutter contre le réchauffement climatique.

Sources : LSA/ Zepros/ actu-retail/Carrefour/Casino/E.Leclerc/Cora

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK